La Culture des Palmiers

Plantation des palmiers : choix de l'emplacement et de l'exposition

Plantation des palmiers : choix de l'emplacement et de l'exposition

Plantation

La plantation des palmiers ne diffère nullement de celle de la plupart des autres végétaux. Les règles de bases sont : un emplacement approprié, un substrat de bonne qualité et un arrosage abondant, surtout la première année.

Choix de l'emplacement : où planter son palmier ?

Il doit être choisi en « bonne intelligence », selon deux critères essentiels.

La taille adulte du palmier

Le premier, le plus évident semble-t-il, est la taille adulte du sujet. Planter un jeune Phoenix canariensis au beau milieu d’un petit jardin de ville de 30m2 n’est pas une bonne idée ! En quelques années, il sera quasiment impossible de circuler autour de sa couronne, ce qui vous obligera à tailler régulièrement les anciennes palmes et donnera à cette plante naturellement imposante et majestueuse l’apparence d’un énorme ananas surmonté d’un balai brosse…Pas vraiment ce que vous espériez !

En revanche, sur ce même espace, la plantation de plusieurs exemplaires de différentes espèces de taille petite à moyenne, comme les Chamaerops, Trachycarpus ou Chamaedorea, installés le long des clôtures ou des murs, sera du plus bel effet. Il est donc impératif de connaître la taille adulte d’une espèce afin de l’installer au bon endroit.

L'exposition

Le deuxième critère essentiel pour le choix de l’emplacement est l’exposition.

Elle dépend des différents besoins de chaque espèce. Ainsi, un Chamaedorea installé en plein soleil verra ses feuilles gravement décolorées et/ou jaunies et, à l’inverse, un Brahea languira à l’ombre. Tous les palmiers rustiques issus de zones arides ou désertiques (Brahea, Sabal, Nannorrhops…) demandent évidemment le plein soleil. Ils ne rencontrent jamais d’ombre dans leur habitat naturel.

Ceux qui proviennent de zones boisées (Trachycarpus, Chamaedorea…) poussent toujours de façon plus spectaculaire à l’ombre de grands arbres ou en ombre partielle. Renseignez-vous sur l’habitat naturel d’une espèce, vous saurez ainsi comment la cultiver…

Les palmiers, en raison de leur morphologie, tolèrent remarquablement le vent fort à l’âge adulte. Il peut déchirer les palmes de certaines espèces, surtout celles à feuilles palmées (Sabal, Brahea, Trachycarpus…) Mais il faut tout de même veiller, dans la mesure du possible, à ne pas trop exposer les jeunes sujets à des courants d’air froid en hiver ou aux vents dominants dans votre région.