La Culture des Palmiers

Protection des palmiers contre le froid et le gel

Protection des palmiers contre le froid et le gel

Si vous avez choisi de cultiver dans votre jardin les espèces qui supportent les froids les plus vifs que rencontre votre région, vous n’aurez pas besoin de protéger vos palmiers contre le froid. Ainsi le Trachycarpus fortunei ou le Sabal minor ne nécessitent aucune protection hivernale.
Mais la passion des palmiers entraîne bien souvent l’amateur à « tenter » en pleine terre des espèces qui, si elles peuvent se développer durant plusieurs années sans protection, risquent un jour d’être confrontées à un gel trop fort pour leur résistance. Il faut alors protéger la plante durant les jours ou les semaines où la température est trop basse.

Le moyen le moins coûteux et le plus efficace est tout d’abord de lier les palmes entre elles à l’aide d’une solide ficelle. Ceci aura pour effet d’isoler le coeur de la plante de la pluie et du gel. Cette opération peut se révéler délicate avec des palmiers de grande taille ou avec ceux qui ont de fortes épines sur le pétiole (Phoenix, Chamaerops…). Portez des gants…!

Si le froid annoncé est vraiment très intense, il faudra, en plus d’avoir lié les palmes, entourer toute la plante avec « tout ce qui vous tombe sous la main »…! Une bâche en plastique, des vieilles couvertures, du carton ou du papier journal, bref, tout ce qui tendra à isoler la plante du froid et de la pluie.

Cette protection ne doit en revanche être utilisée uniquement durant la période de fort gel. Dès que les températures redeviennent « normales » pour la saison, il faut impérativement enlever la protection et délier les palmes, sans quoi le palmier souffrirait d’un manque d’air et de lumière.
Ce type de protection permet par exemple la culture de certains Phoenix dans des zones qui connaissent des hivers trop rudes.