La Culture des Palmiers

Transplantation des palmiers

Transplantation des palmiers

Beaucoup d’espèces de palmiers (Phoenix, Washingtonia, Chamaerops,…) supportent très bien l’arrachage puis la transplantation, quel que soit leur âge. D’autres (Brahea, Howea…) sont plus délicats, supportent mal que l’on dérange leur système racinaire et sont de reprise plus lente.

L’opération d’arrachage consiste à conserver une motte de racines d’environ 40 cm autour du stipe sur 60 à 80 cm de profondeur. Durant cette opération on coupe normalement la plupart des palmes encore vertes pour limiter l’évaporation, favorisant ainsi l’émission de nouvelles racines.

La condition essentielle pour obtenir une reprise rapide est d’apporter des arrosages copieux et soutenus durant au moins une année.

C’est grâce à cette bonne tolérance de l’arrachage que des palmiers de très grande taille sont installés en pleine terre en un éclair lors de projets immobiliers ou de décoration des rues dans les villes.