FRANCE-PALMIER.COM
LE MONDE DES PALMIERS





varietes de palmier

Washingtonia filifera

Washingtonia filifera

Du latin "filium", fil, et "fero", porter, en référence aux longues fibres végétales blanches qui partent de la base inférieure des segments de la palme.

syn. Brahea filamentosa, Pritchardia filifera, Sabal filifera, Washingtonia filamentosa...

Noms communs : Palmier coton d’Amérique, Palmier jupon, Palmier de Californie

Le Washingtonia filifera est l’un des plus grands et des plus imposants palmiers résistant au froid.

Des millions d’exemplaires plus ou moins fidèles (l’hybridation est fréquente entre les deux espèces de Washingtonia lorsqu’elles poussent à proximité) sont vendus tous les ans à travers le monde. Il est de croissance rapide (un peu moins tout de même que Washingtonia robusta) surtout si on lui choisit un emplacement ensoleillé et bien arrosé. Sa résistance au froid et à la sècheresse est bien documentée.

Le Washingtonia filifera survivra à des températures de l’ordre de -10°C.

En 1987, Cornett a découvert que ces palmiers pouvaient survivre sur une courte période à des températures de -28°C et + 56°C ! Ils peuvent également se développer dans un sol extrêmement alcalin avec un Ph de 9,2. Peu exigeant, donc...

Habitat :

Etats-Unis (Sud de la Californie, Ouest de l’Arizona) et Mexique (Baja California) dans les canyons et les gorges, en zones désertiques.

Le " Palm canyon ", dans le Riverside County en Californie, est célèbre pour ses immenses colonies de plusieurs centaines de specimens agés. On rencontre une population naturelle des deux espèces de Washingtonia (W.filifera et W.robusta) en compagnie de Brahea armata dans un site près de Catavina Arroyo, Baja California (Cornett, 1987a).

Résistance au froid : -10°C

Utilité :

Toutes les parties de la plante étaient utilisées par la population indienne locale (Cahuillas), qui cultivait cette espèce dans les oasis (Hicks, 1989). Les feuilles servaient pour le tissage et la construction de toit de chaume. Les fruits été consommés après cuisson. En tant que plante ornementale, le Washingtonia filifera est, avec le Phoenix canariensis, le palmier le plus couramment cultivé des Tropiques aux pays tempérés.

Stipe :

Massif, solitaire, jusqu’à 18 mètres de hauteur et 1,20m de diamètre, crevassé et de couleur marron. Les palmes desséchées restent longtemps accrochées au stipe, formant un " jupon ", typique du genre Washingtonia.

Couronne :

Environ 30 feuilles palmées, presque rondes, très grandes, de couleur vert brillant avec plus de 60 segments plissés, qui donnent à la couronne toute entière un aspect plissé. Le pétiole, de 1,50m à 2m de longueur, est vert, bordé de petites dents orange moins nombreuses et moins dangereuses que celles du Washingtonia robusta.

Floraison :

Les Washingtonia sont hermaphrodites et un seul exemplaire peut produire des graines viables. Les inflorescences émergent tous les ans entre les feuilles. Elles sont longues, jusqu’à 4 mètres, arquées et dépassent de plus d’un mètre la couronne de palmes. Les fleurs très nombreuses, de couleur chair, donnent naissance à des milliers de petits fruits ronds, de couleur noirs, brillants, de la taille de petits pois, contenant chacun une graine lisse et brillante de couleur marron foncé.

Multiplication :

Les graines fraîches peuvent germer rapidement, parfois quelques semaines après le semis, le plus souvent 1 à 3 mois plus tard.

Les Washingtonia atteignent vite (moins de 6 ans) des proportions considérables.

 

 

 



 


FRANCE PALMIER : LE MONDE DES PALMIERS - 2000 - 2010