FRANCE-PALMIER.COM
LE MONDE DES PALMIERS





varietes de palmier

Butia capitata

Butia capitata

Du latin "caput", la tête, au sens de "chef" du genre Butia
syn. Butia odorata, Cocos elegantissima, Cocos erythrospatha, Syagrus capitata...

Noms communs :

Palmier à vin, Palmier à gelée (en Amérique), Butée, Arbre à laque (France)

Le Butia capitata est, avec le Jubaea chilensis, le plus résistant au froid de tous les palmiers à feuilles pennées. Il est légèrement plus rustique que les Phoenix canariensis et dactylifera.

De jeunes spécimens ont parfaitement résisté à des températures soutenues de -12°C sur le littoral atlantique, là-même où certains Phoenix adultes avaient gravement souffert.

C’est un palmier très décoratif, peu exigeant quant à la nature du sol, de dimension moyenne, bien que son stipe devienne massif avec l’âge. Il peut être cultivé ou au moins essayé dans de nombreux endroits d’Europe qui bénéficient d’un microclimat favorable et qui ne connaissent pas systématiquement des températures inférieures à -10°C.

Résistance au froid : -12°C

Habitat :

Sud du Brésil (Provinces de Bahia, Goias, Minas Gerais, Parana, Santa Catarina et Rio Grande do Sul) et Uruguay (Montevideo). Zone à faible altitude des " cerrados ", sorte de savane de la région centrale du Brésil, composée de quelques arbres de taille moyenne, de hautes herbes et de plusieurs espèces de palmiers dans différents genres dont Syagrus, Acracomia ou Attalea. Les sols sont généralement sableux et pauvres.

Utilité :

Les fruits du Butia capitata sont délicieux et régulièrement consommés par les populations locales, soit crûs, soit en gelée, soit même macérés dans de l’alcool pour fabriquer le populaire " vin de palmier ".

Stipe :

Solitaire, robuste, jusqu’à 6 mètres de hauteur et de 30 à 50 cm de diamètre, de couleur grise. Sur les sujets âgés de dix à vingt ans et plus, les bases des pétioles restent attachés, formant un motif caractéristique du genre. Ils finissent par se détacher et laisse apparaître un stipe rugueux.

 

Couronne :

Environ 20 à 35 feuilles pennées, de 2m à 2,5m de longueur, fortement arquées. Les 60 à 80 pinnules par côté sont bleutées, très érigées au niveau du rachis et retombantes à l’extrémité. Le pétiole vert, de 50cm à plus d’un mètre de longueur, de couleur vert clair, est couvert de dangereuses épines filamenteuses recourbées.

Floraison :

Les Butia sont des palmiers monoïques, ils sont donc capables de se reproduire à partir d’un seul spécimen. Les inflorescences émergent tous les ans entre les feuilles. Elles peuvent mesurer jusqu’à 1,5m de long et sont recouvertes avant épanouissement d’une spathe naviculaire pointue (ou bractée), parfois recouverte d’un fin duvet (tomentum) brunâtre. Les fleurs très nombreuses sont soit jaunes, soit rougeâtre. Les nombreux fruits orangés ont un diamètre de 2,5 à 3cm. Les "grappes" qu’ils constituent peuvent peser plus de 30 kilos. Chaque fruit contient une graine ovoïde, de 1 à 2,5cm de longueur, ressemblant à une minuscule noix de coco (ce qu’elle est en vérité…).

Multiplication :

Les graines germent en principe au bout de 6 à 10 mois. Les jeunes plantes se développent assez lentement les premières années puis la croissance s’accélère grandement (comme pour la plupart des palmiers) compte tenu, bien sûr, de la taille finale de l’espèce.

 

 

 

 



 


FRANCE PALMIER : LE MONDE DES PALMIERS - 2000 - 2010