FRANCE-PALMIER.COM
LE MONDE DES PALMIERS





varietes de palmier

Brahea - Genre Brahea

Trois espèces sont couramment cultivées en Europe et ailleurs dans le monde depuis le début du siècle : Brahea armata, Brahea brandegeei et Brahea edulis

Un genre de 9 espèces de palmiers à feuilles palmées, toutes répandues au Mexique, avec une espèce (Brahea edulis) endémique à l’île de Guadalupe, au large de Baja California, et deux autres (Brahea dulcis et Brahea nitida) qui s’étendent jusqu’au Guatemala (Brahea nitida), et jusqu’à Belize, El Salvador, au Honduras et au Nicaragua (Brahea dulcis).

Lire la Fiche Palmier >


Brahea armata

Le Brahea armata est sans conteste l’un des plus beaux palmiers résistant au froid.

Le Brahea armata est sans conteste l’un des plus beaux palmiers résistant au froid, honnêtement rustique jusqu’à -10°C et ayant survécu à des températures de -14°C

Lire la Fiche Palmier >


Brahea edulis

Le Brahea edulis est un magnifique palmier ornemental

Le Brahea edulis est peu exigeant en culture à condition de lui proposer un sol bien drainant et un emplacement à l’abri des vents glacés.

Lire la Fiche Palmier >


Butia capitata

C’est un palmier très décoratif, peu exigeant quant à la nature du sol.

Le Butia capitata est, avec le Jubaea chilensis, le plus résistant au froid de tous les palmiers à feuilles pennées. Il est légèrement plus rustique que les Phoenix canariensis et dactylifera.

Lire la Fiche Palmier >


Butia eriospatha

Butia eriospatha est moins souvent rencontré en culture que Butia capitata, alors qu’il est légèrement plus résistant au froid.

Cette espèce, reconnue distincte du Butia capitata mais extrêmement ressemblante, possède toutes les qualités de son proche parent, avec un atout supplémentaire lorsqu’il atteint l’âge de fleurir, souvent au-delà de la quinzième année

Lire la Fiche Palmier >


Butia yatay

C’est la plus grande espèce du genre Butia. Sans doute la plus belle aussi.

Les feuilles du Butia yatay, plutôt courtes, très fortement arquées avec les pinnules régulièrement réparties le long du rachis, lui donne une silhouette compacte d’une grande beauté.

Lire la Fiche Palmier >


Chamaedorea microspadix

Les nombreux stipes nés de la base de la plante ont 1 à 2 cm de diamètre et ressemblent à des chaumes de bambous.

Ce superbe palmier de croissance rapide mériterait d’être beaucoup plus cultivé, que ce soit comme plante d’intérieur, où il excelle dans les endroits peu lumineux, ou comme « palmier arbustif » dans tout jardin où la température ne descend pas en dessous de -10°C.

Lire la Fiche Palmier >


Jubaea chilensis

Le Jubaea chilensis est le plus gros de tous les palmiers.

Le stipe massif de Jubaea chilensis peut atteindre 5 mètres de circonférence au sol. Il détient aussi un autre record : celui de la lenteur de croissance…Il fleurit vers l’âge de 60 ans. C’est également le plus résistant au froid de tous les palmiers à feuilles dites pennées (en forme de plume, type dattier). Il peut résister à des températures de -15°C sur de courtes périodes.

Lire la Fiche Palmier >


Rhapidophyllum hystrix

Sa survie à l’état naturel semble menacée

Ce remarquable palmier est probablement le seul à pouvoir être cultivé partout en Europe et plus particulièrement en France où toutes les jeunes plantes introduites poussent sans encombres. Non content de résister à des températures très basses (jusqu’à -20°C), il peut de surcroît se développer à l’ombre.

Lire la Fiche Palmier >


Sabal bermudana

Sabal bermudana est l’une des espèces les plus imposantes du genre Sabal.

Sabal bermudana est l’une des espèces les plus résistantes au froid  ;  c’est un paradoxe, car il ne rencontre jamais le gel dans son habitat naturel. Il demande, comme les autres espèces du genre, du soleil et de la chaleur pour croître plus rapidement.

Lire la Fiche Palmier >


Sabal palmetto

Sa résistance au froid semble acquise jusqu’à -10°C, voire moins

Sabal palmetto est l’une des espèces les plus résistantes au froid du genre Sabal. C’est un palmier imposant, d’une grande beauté. Il est très répandu en culture dans le monde entier. Il existe de nombreux exemplaires adultes de ce palmier en France et ailleurs en Europe.

Lire la Fiche Palmier >


Sabal minor

les spécimens bien cultivés dans les jardins botaniques des pays tempérés sont d’une remarquable beauté.

Sabal minor est l’une des espèces les plus rustiques de toute la famille des palmiers (Arecaceae ou Palmae). Il peut survivre à des températures de -20°C. C’est aussi, avec Sabal etonia et Sabal miamiensis, le plus petit représentant du genre.

Lire la Fiche Palmier >


Serenoa repens

Le Serenoa repens est un petit palmier intéressant mais il est réservé aux régions les plus chaudes d’Europe.

Serenoa repens est argement répandu dans le sud-est des Etats-Unis où il est abondant dans les forêts claires de pins jusque dans les dunes littorales, mais plus rarement observé ailleurs dans le monde, contrairement au Sabal minor, espèce avec laquelle il partage son habitat naturel.

Lire la Fiche Palmier >


Trithrinax campestris

On trouve à la vente en Europe des Trithrinax campestris adultes prélevés dans la nature en Argentine. Une méthode peu recommandable

Le Trithrinax campestris est peu courant en culture, sans doute à cause de sa croissance relativement lente. Il gagnerait à être plus souvent planté car sa résistance au froid semble acquise jusqu’à -12°C et il se montre également très résistant à la sècheresse.

Lire la Fiche Palmier >


trithrinax brasiliensis

trithrinax brasiliensis

trithrinax brasiliensis est peu courant en culture.

 

Lire la Fiche Palmier >


Washingtonia filifera

Le Washingtonia filifera est l’un des plus grands et des plus imposants palmiers résistant au froid.

Des millions d’exemplaires de Washingtonia filifera sont vendus tous les ans à travers le monde. Il est de croissance rapide surtout si on lui choisit un emplacement ensoleillé et bien arrosé.

Lire la Fiche Palmier >


Washingtonia robusta

Washingtonia robusta est légèrement moins résistant au froid que Washingtonia filifera, mais de croissance encore plus rapide.

Le Washingtonia robusta est souvent confondu avec l’autre espèce du genre, le Washingtonia filifera. Il s’en distingue par un tronc plus fin et gracile, une couronne de feuilles moins dense et la présence de dents crochues proéminentes sur les bords du pétiole.

Lire la Fiche Palmier >


 


FRANCE PALMIER : LE MONDE DES PALMIERS - 2000 - 2010